Pourquoi faire un bilan d’orientation

C’est au cours de son adolescence, période remplie de doutes et de questionnement que l’on demande au jeune de réfléchir sur son avenir professionnel et de prendre la décision de ses études.

Ce premier choix se révèle souvent difficile car perçu comme une première porte d’accès vers le monde des adultes.

Certains seront sollicités sur ce choix dès la classe troisième, d’autres après le baccalauréat, et certains, un peu plus âgés, pourront s’interroger sur une nouvelle orientation.

pourquoi

“Le bilan d’orientation que je propose est un accompagnement personnalisé”

J’accompagne chaque jeune qui le souhaite, en fonction de son âge et de son niveau d’études, pour lui apporter un appui, une aide afin d’apaiser ses craintes, ses doutes. Je vais l’aider à trouver des réponses aux questions qu’il se pose sur son avenir professionnel.

Par une écoute active, par la confiance que le jeune va m’aider à mettre en place, je l’accompagne dans sa réflexion, je l’aide à mieux se connaitre et à trouver les points d’appui qui vont lui permettre de cheminer et d’avancer sur un projet professionnel qui peu à peu trouvera sa place.

C’est à partir d’entretiens en face à face, de questionnaires d’intérêts professionnels et de personnalité et de tests d’aptitudes que nous pourrons identifier son profil, un projet professionnel qui lui ressemble et les moyens pour parvenir à le mettre en place.

“Le jeune doit se sentir écouté, compris, soutenu puis valorisé”

En invitant le jeune à découvrir le plaisir de se raconter, à évoquer ce qu’il ressent, à identifier ses attentes et sa perception du monde professionnel, nous pourrons ensemble cerner plus précisément ses intérêts d’aujourd’hui transposables à une vie professionnelle, mais aussi travailler à renforcer l’estime de soi  et la confiance en soi souvent fragiles à cette période de la vie.

C’est avec ouverture, respect, bienveillance  et empathie que j’accompagne chacun des jeunes qui me sollicite dans ce travail stimulant et valorisant au cours duquel je privilégie toujours une attitude interactive et collaborative plutôt que directive afin de développer chez le jeune un sentiment d’efficacité personnelle.